Retour à Burda.

C’est suite à cet article d’une souris (ou d’un dressing, selon l’angle de lecture) que j’ai fondu pour le burda de mars dernier. J’avais tenu jusque là (depuis le mois de novembre!!! Enfin, y avait bien eu un Boutique et un Fait Main entre-temps, pour tenir), mais je voulais aussi un joli haut en popeline. J’achetais donc sur le champ le magazine en question.

Dans l’exitation du moment, je me suis donc mise au travail… 6 mois plus tard.

Recopiage patron : ok

Découpe tissu : ok

Première lecture des explications : Deuxième lecture des explications : Troisième lecture des explications :

Deux solutions : soit la personne qui les a rédigé détient un grand savoir de la couture qui outrepasse toute logique car c’est un génie, soit elle a eu un grave traumatisme dans sa petite enfance. J’hésite encore.

Je fais donc sans, et ça donne ça :

°

Bon, voilà, pas sûre qu’elle ne voit la lumière du jour celle-là… Le tissu n’était pas tout à fait adapté, enfin rien ne semble adapté en fait.

Et de face, c’est encore pire :

°

°

C’était un tissu pour tester des patrons… heureusement!