°

Le sort est contre cette robe. A l’assemblage, ce que je trouvais très sympa, c’était l’effet produit par le tissu froissé à la vertical pour le haut de la robe, et horizontal pour le bas. Mais à force d’aplatir les coutures au fer… ça a quasiment fait disparaître l’effet sur le bas de la tunique😦 (et le passage en machine ne l’a même pas refroissé)

Et comme si ça ne suffisait pas, le coup de fer final pour aplatir les dernières coutures a laissé une marque indélébile… UN TROU QUOI 

(oui, c’est le sort le fautif, pas moi qui ait mal géré la température du fer par rapport au tissu…)

Non, mais je ne me suis pas pris la tête à bâtir, aplatir les coutures & co. pour qu’elle finisse à la poubelle.

Alors, j’ai, à contre coeur (oui, parce que ça pète l’effet tout mimi de la robe), appliqué un noeud sur le trou.

°

°

Et voilà le problème suivant… la lumière… y en a plus ces jours-ci! Ca fait donc deeeeees jours que je veux vous la montrer, alors tant pis, je vais pas attendre l’été non plus. Bon, problème à relativiser quand même, y a plus grâve dans la vie (le trou je le rappelle, cf. plus haut).

Je vous la montre ceinturée, parce que je trouvais que c’était une super idée. Mais dans la vraie vie, je me suis rendue compte que ça faisait remonter la robe de façon impromptue & incontrôlée, donc je la porte plutôt façon sac à patate, moins féminin, mais aussi moins risqué.

Mais ce qu’il y a de plus mignon dans la robe, c’est le décolleté de dos :

°

°

Bon je l’aime quand même cette robe… surtout de dos!

°

°

Tuniques pour petits et grands ° Tunique Q

°

Tissu Stop Tissus à 1€ le mètre (acheté y a un an en week end à Paris… il était temps!)

EDIT : j’ai oublié de parler du décalage de tissu. Je me suis retrouvée avec un décalage de 2 cm environ je crois, entre les deux pièces principales du patron. Je ne sais pas si ça vient de moi ou du patron, faudrait que je vérifie.